Partagez|

Yukatu Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Messages :
15

Date d'inscription :
18/02/2015

Localisation :
Quartier générale de l'Espada

MessageSujet: Yukatu Anderson Mer 18 Fév - 21:41



   
Présentation de  


   
Yukatu Anderson
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE

   


   

   

   Nom : Anderson.
   Prénom : Yukatu.
   Surnom : Yu'.
   Age : Un millénaire et un siècle.
   Race : Démon
   Orientation Sexuelle : Hétérosexuel  
   Métier : Dirigeant d'un groupe de combattant, se battant pour les dragons, appelé " L'Espada ".
   Rôle sur l'île : Dirigeant du groupe " Espada ".
   Pouvoirs : Résurreccíon: C'est le nom qu'il donne à sa transformation en démon.
Tous les Ceros existant: Yu' utilise ses Ceros avec un seul doigt et les lance avec une grande puissance. Un Cero est un rayon d’énergie qui, quand on le maîtrise à la perfection comme Yu', permet, dans sa forme la plus évoluer, de raser totalement un village ou encore de blesser gravement un jeune dragon, cette forme de Cero est dur à maîtrisé, et doit êtres fait en extérieur. La force de l'explosion d'un Cero normale est assez puissante pour envoyer la cible sur de longues distances et détruire efficacement tout obstacles, et aussi de transpercer un ennemie de moyen niveau. Il maîtrise toute les variantes de cette technique, de la plus polyvalente et facile à la plus exigeante et difficile.
Qualités physique hors du commun: Des qualités comme la force herculéenne qu'il possède qui lui permet de démolir des bâtiments, ou encore la vitesse qui lui donne une vitesse surprenante, au moment de prendre l'impulsions pour s'élancer, le sol se fissure sous ses pieds.

   Arme : Un katana appelé Murushierago et aussi sa force titanesque.  
   Autre? : Rédemption et Désespoir sont mes mots fétiches.

   
   


   
    ;">
    Feat. Nom prénom de la personnalité
    (C) Copyright


   
Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?

   

   

   


Yu est un homme de taille moyenne d'environ un 1m70 pour 55 Kg, mince mais tout de même musclé, sa petite carrure cache une force titanesque, sa principale arme est sa force, il n'utilise son sabre en cas de grande exception !

Avec une apparence mélancolique, accentué par des cheveux noirs décoiffés assez courts, la peau blanche et pâle, la lèvre supérieure noire et des yeux verts émeraude aux pupilles de forme mince. Il porte un morceau  de masque sur le côté gauche du crâne qui est un vestige présent de son démon intérieure sur son apparence  humaine...
Une de ses mèches tombe entre ses yeux, et il a les sourcils distinctivement épais. Des lignes descendent de ses yeux qui lui donnent l’impression qu’il pleure. Son expression change rarement et est la plupart du temps renfrogné.

Il porte  une veste blanche avec une ceinture noire et un hakama blanc, sa veste est un peu plus longue et son col un peu plus haut se qui lui donne un style macabre malgré la présence de blanc.
Il se moque éperdument du regarde des autres et de leur avis.

Il porte également une bague sur l'index serti d'une émeraude où est gravé le mot " rédemption".
Yu' possède une grande cicatrice dans le dos partant de l'épaule droite jusqu'à ces côtés toutes à gauche, et une autre sur l'avant-bras gauche semblable a une croix. Le jeune homme n'est pas une armoire à glace, mais, le bougre est quand même bien taillé en forme de " V " comme pour victoire ou bien vengeance...

Il est aussi assez charismatique, grâce à son assurance apparente son calme à toute épreuve et son regard glacial qui raconte beaucoup de choses sans avoir besoin de dire quoique se soit; il a une démarche très sérieuse, le dos droit, mais toujours sa main gauche dans la poche; un comportement sérieux et froid à toute épreuve, sans broncher et toujours un regard trop calme qui glace le sang, ses derniers cachent quelque chose d'effrayant, encore plus que la mort.

Yukatu a une voix très calme, glacial et très posée, en toutes circonstances, il n'a jamais haussé le ton et garde un calme déconcertant qui peut mettre mal à l'aise l'interlocuteur du jeune homme, car le ton peu devenir parfois un poil sadique et machiavélique ce qui arrive rarement, mais je vous en parlerai en détail dans sa psychologie.

Yu' attache son sabre du côté gauche de son bassin, son katana se nomme
Murushierago, il est lui aussi de couleur verte, le même vert que ses yeux; son katana fait 110 cm, la lame fait 80 cm et sa garde 30 cm, son sabre disparaît pendant qu'il est en démon et est remplacé par une épée d'énergie verte faite à partir d'un Cero, elle est aussi verte, c'est Cero sont eux aussi de couleur verte.


En mode démon, sous cette forme, il n'a plus ses vêtements et un trou est apparu dans sa poitrine, ce qui symbolise son absence de sentiment, pour lui, sa forme de démon montre son vrai corps. Ses ongles deviennent plus longs. Ses avant-bras et la partie inférieure de son corps est recouvert d'une fourrure noire. Il possède une longue queue qui peut être servie comme arme pour étrangler sa victime. Son trou vomit une sorte de peinture noire.
Sa forme de démon l'améliore dans plusieurs domaines :





  • Cero Oscuras : C'est un Cero noir avec un contour vert. Il ne peut l'utiliser que dans son état de démon. Il est assez puissant pour infliger des graves blessures à un jeune dragon et détruire une bonne partie d'une petite ville.





  • Lanza del Relámpago : C'est une version améliorée de sa lame d'énergie verte. Avec cela il peut s'en servir pour le corps-à-corps mais aussi comme arme de jet. Une fois lancée, au contact du sol, la lame provoque une explosion titanesque équivalente à celle du Cero Oscuras mais provoquant un plus gros souffle au moment de l'explosion.





  • Force accrue : Sous cette forme, la force de Yu' est telle qu'il peut briser  un os juste en resserrent sa main dessus. Il peut aussi se servir de sa queue qui est presque aussi puissante que ses mains. Il peut aussi envoyer bouler un homme d'environ 1m80 et assez fort sur une bâtiment voisin d'une main.





  • Vitesse accrue : ll obtient surtout une vitesse extrême.






Spoiler:
 

   



   
A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ? Ange ou démon ?

   

   

   


 Yukatu est un homme instable psychologiquement, souffrant de trouble de la personnalité, dû aux séquelles laissées par son passé douloureux qui a meurtri, broyer, et consumer son cœur, le transformant en machine à tuer dépourvus de sentiments pendant ses heures les plus sombres, d'où cette tendance a la destruction, au sadisme, à la vengeance et toutes ses autres tendances très glauques. Il peut devenir très rapidement violent, physiquement mais aussi il est passé maître dans l'art de la psychologie, il est tout aussi dangereux en combat qu'en discussion, il a une capacité naturelle à sonder l'âme des gens juste en leur parlent...
L'homme a cette capacité de broyer l'interlocuteur avec ses propres peurs, de détruire tout ce qu'il y a de vivant dans le sujet puis après la discussion laissé une coquille vide démolie par le désespoir...
En plus de ses grandes capacités de combat Yu' possède une grande perspicacité et intelligence.

Pour ce jeune homme, la vie de ses ennemis vaut peu à ses yeux ( autant qu'une fourmi ou encore une brise de vent), mais si un ennemi réussit à le surprendre en combat singulier, alors il sera tout de suite pour lui sur un même pied d'égalité et sera respecté et honoré. Yukatu est un homme des plus loyaux, il ne peut s'empêcher de suivre un code d'honneur qu'il s'est fixé et qu'il respect tout le temps...
Il utilise principalement le combat au corps-à-corps et rarement son épée.  
Il prétend qu'il ne la dégaine que contre les adversaires "dignes".

Yukatu est toujours très calme et il laisse rarement voir ses émotions, seul un pseudo-sentiment de tristesse est descriptible en raison des marques en forme de larmes sur son visage. Son visage est toujours impassible, même en plein combat sauf quand son côté psychopathe prend le relais pendant un combat. Il déteste par-dessus tous les couards, cela l'horripile au point de les exécuter sur-le-champ. Les combats contre Yukatu prennent souvent une allure cataclysmique due aux nombreuses explosions et impactent assourdissant.

Il pense que tout le monde devrait souffrir autant que lui pour le comprendre et pour qu'ils " ouvrent les yeux et prennent eux aussi le chemin de la rédemption en purifiant cette terre de la menace des rebelles et du gouge des démons, qu'il qualifie de corrompue et nuisible à la vie, il les traite de bourreaux ...
Il n'est pas très bavard, il arrive de plus en plus à se contrôler et a renflouer son mauvais côté remplie de haine.

Il est la plupart du temps lucide, toujours froid, sérieux et droit, mais par contre, attention à ne pas réveiller la bête endormie qui ne perdait pas de temps à vous déchiqueter en morceaux !

Yukatu fait toujours preuve d'un immense sang froid, même dans des situations extrêmes de vie ou de mort, cependant, il ne supporte pas l'obstination inutile et il pense qu'il est inutile de résister devant la fatalité.
Il est souvent aussi très insolant et se moque de ses ennemis sans pour autant rire ni sourire, il se contente " Humm... " Accompagner de sa voix glaciale et sans émotion.

Il n'aime pas qu'on lui tienne tête.
   


   
My life before come the Apocalypse
MA VIE AVANT QUE TOUT BASCULE...

   
[size=12]
   

   
[/size]

  L'histoire commence avec un papier froisser, un pendentif graver et un enfant... le jeune Yukatu vient d'avoir une semaine et pleure devant la porte d'un homme d'âge moyen d’environs 35 ans dans un petit village à proximité de Chica. Cet homme s'appelle Isho, il est adjudant chez les démons...
Il entendit finalement les cris du bébé devant sa porte... Il ouvrit la porte et regarda là, par terre,  la si petit chose à ses pieds, il souleva le poupon et prit le message laissé : " La rédemption "
Pourquoi cela s’interrogea-t-il? Il se décida à rentrer et mis aussi le tôt le bébé au chaud, il demanda au bébé : " Comment tu t'appelles mon grand? "
Il remarque seulement la petite gourmette où était écrit son prénom gravé " Yukatu "! Quel joli prénom!

Après cette première rencontre il suivit 12 ans pendant lesquelles Isho s'occupa de l'enfant comme son fils et il recueille entre temps un deuxième garçons qui fut comme un frère pour Yu' !
Il se nommait Roshi.

Jusqu'au jour où tout bascula, sa vie mais sa santé mentale et ces la que ses sentiments commencer à êtres inexistant...
Un  jours, Isho rentre de mission, mais ensanglanter! Durant son retour il se serait fait attaquer par des pirates mais Yu ne le croyais pas il présentait que quelque chose n'allait pas.
Les jours suivant des agents des démons passèrent de plus en plus à la maison pour voir leur papa. Il prétextait souvent qu'ils venaient prendre des nouvelles, mais les jeunes enfants n'y croyaient point.

Plus tard dans la nuit les agents enfoncèrent la porte de la maison et l’investirent en quelques secondes, la famille entière fut maîtriser... Le lendemain le petit se réveilla sur la place du village ligoté à côté de lui, son frère et devant eux un spectacle effrayant leur père adoptif, Isho les mains attacher dans le dos et la tête appuyer contre une simple bûche de bois et à côté de lui le bourreau, qui lève doucement sa hache et qui demande au père un dernier mot pour témoigner cet acte de traîtrise; Isho cria à la foule " Oui mes fils sont des enfants d'un révolutionnaire et j'en suis fier car ils transmettront ma volonté et ma rédemption! "

La hache du bourreau coupa court à son discours...
Le dernier souvenir d'un enfant de son père était une mare de sang, une tête soulever en triomphe et un corps sans vie dégager à la hâte ...

Les enfants furent relâchés après avoir été battu maintes fois et durent s'exiler, leur maison fut incendier avec tout ce qui était dedans ...

Les orphelins partirent vers une grande ville au sud de Chica où la vie serait apparemment meilleure mais elle était encore pire ! Le prolétariat y régner, les gens vivaient comme des vermines, des malpropres qui se nourrissaient des restes des riches, c'est ça qui révèle le vrai visage de leur royaume ronger par la famine, la mort et la corruption des dirigeants...

Cela faisait 3 ans que les deux enfants âgés de 13 ans pour roshi et de 15 pour Yukatu...
Ils faisaient des petits bouleaux et s’entraîner au combat constamment .
Leurs bouleaux consistait  à faire passer de la contre-bande et de dévaliser les marchandises du gouvernement et dérobais les taxes qui revenait directement  des terres d'un riche démon, ils étaient payés convenablement tout le temps par leur employeur.  
Roshi avait entendu parler d'une visite d'un seigneur démon, il voulait impérativement voir ces êtres belliqueux pour constater comme il disait " Ce qui nous différencie tellement de lui et surtout: qui nous volons vraiment ! ".

C'était enfin le jour J pour Roshi et Yukatu la place principale était noire de monde !
En chemin, Roshi trouva une pièce d'or et déclara à son frère d'un ton jovial " C'est bien mon jour de chance on dirait ! " Mais pour Yu cette rencontre ne présagée rien de bon...

Il n'y avait plut aucun angle de vue donc Yu décida de prendre de la hauteur pour mieux voir quand arrive le démon ...

Après 5 min, l'adolescent l'aperçoit, il arrive vers  leur direction ! Géniale il serra aux premières loges pour assister à une intervention de la mort venue faucher une âme de son choix, chanceuse cette âme!
Roshi toujours en train de trifouiller sa pièce " porte-bonheur " la fit tomber à force de la faire tournicoter entre ses doigts, elle roula de façon étrange et évitant par chance les spectateurs, elle termina sa course au milieu de la place, où devaient arriver le démon tyrannique d'une minute à l'autre!
Yukatu descendit de son perchoir pour avertir son petit frère qui ... était en bas et qui a disparu !
Il fit un tour sur lui-même en le cherchant du regard puis il entendit un cri, celui de son petit frère !

il se dirigea vers le cri et assista à une scène effroyable : il  avais  un pistolet braquet sur le front et paré à tirer ; roshi releva la tête et vit l'arme braquer sur lui, il poussa un cri effroyable ;

Un des gardes du seigneur démon attrapa le jeunot par le bras et dit à son maître en regardant ses pieds:"Seigneur cette individu est un homme connu de nos service, il se nomme Roshi, il c'est fait adopter par un ancien soldat nous ayant trahis mais il c'est fait exécuter... Il a détourner plusieurs impôts vous revenant de droit et autres produit devenus contrebande à cause de lui!"
Le démon plissa les yeux, puis il dégaina son pistolet, il déclara haut et fort: "Tu est donc cette vermine  qui me mène la vie dur, qui me crache au visage et c'est toi la terreur... Depuis le début tu devait mourir mais je ne vais pas te tuer, je vais te démolir puis te tuer sale raclure, tu terminera comme ton père avant toi et ton frère après toi!" Les détonation rugirent comme des éclairs dans la nuit, le démon tapa avec son pied dans la corps et dit haut et fort: " Voilà ce qui arrive au révolutionnaire et autre gêneur ! Puis t-ils brûler  tous en enfer ! ".  Le corps inerte de Roshi criblée de balle et couvert de sang fut son dernier souvenir ...
Une coquille vide.
Les larmes verte commencèrent à se former à ce moment, le côté démon remontait...


Plusieurs années s’écoulèrent depuis ce jour mais, plusieurs souffrances j'ai encore endurées et jamais je n’oublierais, je les pourchasserais et je me vengerais des tyrans car rien n’arrête le destin implacable car maintenant je vois clair dans les ténèbres !

Pendant 1085 ans il s’entraîna non-stop, il comprit alors qu'il était beaucoup plus démon qu'humain, il avait acquis l'avantage de l'age, ils vivraient aussi longtemps qu'un démon, sa force était déjà énorme mais avec un millénaire d'entraînement, il devint extrêmement fort et aussi rapide que l'éclair.
Il créa l'Espada après 500 ans d'entraînement, il était assez fort pour vaincre les  puissants de son monde, mais il lui fallait cette organisation, le pouvoir absolue, le bras armé des puissants, ils seraient avec son équipe les pièces maîtresse des puissants, donc il serait à son tour un puissant plus fort que les dirigeant.
Il n'appréciait point les dragons, mais ils étaient les puissants de cette aire, il devait les avoirs dans la poche alors il rencontra la reine actuelle, Ombresse, il la détestait au plus au point, mais il devait êtres son bras armés après cela, il serait le maître...
Il rencontra la reine, elle donna un avis favorable.
Le quartier générale se trouve donc au palais des dragons, tous les membres sont logées et nourrit là-bah, mais à la cour, Yu' est très mal vue, la cour ne trouve pas normale la présence d'un  démon dans les murs du palais, mais moi Yukatu Anderson, je les emmerdes !

Pendants les 585 qui suivirent il s'entraîna tout autant qu'avant mais recrutait aussi des postulants de l'Espada, cela nous emmènes alors à aujourd'hui...

L'horloge au mur au-dessus de ma chambre affichait quatre heures, trente-deux minutes et 15 secondes du matin; je me suis installé ici depuis deux semaines en attendant de trouver un moyen pour contacter un membre potentielle pour le groupe.
Non seulement par contrainte, les rebelles ont déjà tout quadrillés et il ne me reste plus que Peyfe, ce vieux bled miteux...
Voilà, bientôt plus de 1 mois et demie, que je me fais suivre, scruter par des membres de la rébellions;
À quatre heures, trente-trois minutes et 27 secondes un individu rentre par la fenêtre fragilisée de la pièce de vie, cette fenêtre fait toujours un crissement extrêmement désagréable quand t-on l'ouvre, comme l'effet des ongles sur un tableau noir...
 

Je me réveillai alors en sursaut, je suai à grosses gouttes, j'agrippai fermement mon grand poignard sous mon oreiller que je n'hésiterai pas à le dévoiler pour saigner comme un porc l'intrus qui n'était pas venus boire un café ni jouer aux cartes!
Je me levai doucement de mon lit en évitant de faire du bruit, je me rapprochai tout doucement mais surement de ma chaise, où se trouvait un amas de vêtements, dans les quelles se trouvait un de mes deux flingues en argent, à fin de lui coller un du plomb dans le crâne et de lui faire un joli trou au milieu du front, ce qui lui ferait songer à ne pas trop venir me titiller, et qui plus est, vient sans doute dans mon sommeil comme un couard, digne et fidèle signature du gouvernement mondiale de plus en plus insolant envers moi ( à croire qu'ils ont oublié qu'ils me prenaient encore pour l'enfant de cœur que j'étais auparavant qui laissait la vie sauve, et le corps de ses victimes moitiés et pas totalement en charpie comme c'est le cas en ce moment, et c'est qu'il va arriver à l'espion sans doute, entrain de converger vers ma chambre armée d'un seul petit couteau ).
________________________________________

Je récupérai mon pistolet alors que cet " espion ", sans doute ne comprenant pas la signification du mot discrétion, qui est le mot même définissant le mieux son travail. J'en connais plus d'un qui aurait empalé le fauteur de troubles dès son entrée dans le petit appartement!
________________________________________

Je me plaquai contre le vieux mur en papier à cigarette, tellement fin que je pouvais entendre la respiration de l'intrus à travers le mur.
Il approchait de plus en plus, il poussa doucement la porte, je vis son ombre dans la lumière faite par la lumière de la lune, je me levai soudainement de ma cachette en donnant un violant coup de pied dans la porte qui percuta l'homme qui alla s'écraser, vu le bruit, sur le vieux plancher? qui risquait de lâcher à tous moment. Je rouvrais violemment la porte qui se claqua contre le mur? qui manqua de céder au moment où elle toucha le mur!
Je me dirigeai à grand pas déterminés vers le rebut qui voulait me tuer il y a 5 minutes. Il tenta de se lever, mais j'avais déjà coupé court à sa tentative de " Courage! Fuyons! "; Que j'eus déjà vu, il n'y pas si longtemps, c'était la marine qui m'eus donné l'honneur de me le montrer, j'en suis encore tout flatté!
Je l'agrippai d'une main de fer par la nuque en le traînant vers ma table en verre, où je lui fracassa la tête dessus à trois reprises jusqu'à qu'elle se rompe; je m'étais écarté de lui, je me léchai la lèvre supérieure où se trouvait une petite goutte de sang, en attendant qu'il reprenne ces esprits pour ensuite mieux le fracasser!
Je lui crachai alors d'un ton haineux et moqueur:

" C'est donc ça l'élite de la rébellion, le gratin comme ils disent si bien! Foutaise qu'est cela! Un ramassis de dégonfler léchant les bottes de leurs supérieurs espérant s'écarter du lot pour ensuite devenir un " gardien " de la justice, des gardiens, moi, j'en mange au petit-déjeuner, et je ne parle même pas des bleus comme toi, je les broie si rapidement que je prends seulement quelques minutes de plaisir pour les plus résistants et pour les lavettes comme toi, elles ne durent que quelque seconds avant de se vider complètement ou de me prier de les achever.Un ramassis de fillette cupide et corrompue! Voilà votre vraie nature! Donc toi petit soldat insignifiant, es-tu capable d'admettre que ce système est obsolète, corrompue et qu'il ne peut plus encadrer ces citoyens car une nouvelle ère, qui apportera du renouveau approche et qu'elle sera salvatrice en purifiant et abolissant cette organisation des plus corrompues et tyranniques? "

L'homme était plus tôt jeune, roshi aurait le même age si un " noble " n'en avait pas fais une passoire !
Il leva la tête vers moi, je l'avais vraiment bien amoché le petit:
• Nez cassé



• 2 arcades pétées



• Une partie de mâchoire brisée



• Un œil crevé et sur l'autre un coquard



• Et quelques morceaux de verre plantés

Et pourtant, je n'avais pas tapé fort...
Ils sont de plus en plus mous!
Il me lâcha avec effort:

" Vous ne savez...[crache du sang en toussant]Vous êtes ignorant, arrogant et vous ne savez pas ce qu'est...[re-tousse et re-crache beaucoup de sang]La justice!

Il attisait ma colère de plus en plus, il voulait que je le massacre !
Je craquai mes doigts et lui dis:

" C'est ton dernier mot? "

Il répondit sèchement:
" Oui, et je suis près à me battre! "

Il dégaina son sabre, puis il m'attaqua avec des gammes d'attaques rudimentaires au maniement du sabre, elles étaient prévisibles et, tout le temps les mêmes, c'était misérable...
J'esquivai toutes ses attaques avec grâce et sans pratiquement jamais bouger a part reculer...

" Finis de jouer! "

Lui dis-je alors après avoir jouer cinq minutes à éviter ses attaques!
Il me porta alors un coup horizontal, qui me força alors à m'accroupir, puis je me propulsai tels une torpille sur son ventre, je le ceinturai avec mes bras, calai ma tête à la droite de ses abdominaux en le poussant à toute vitesse vers la fenêtre. Elle se brisa à l'impact, mais je le retins pour éviter qu'il tombe dans le vide, il était pas mal sonné, je me dirigeai vers le buffet pour prendre une boite d'allumettes et une bouteille de scotch , j'en bus une gorgée puis m'approchai, la bouteille à la main, le jeune agent infiltré donna un coup d'épée, il me suffit d'un pas sur la droite, de prendre une gorgée d'alcool dans la bouche puis de lui écraser violemment la bouteille de 75cl sur le crâne, elle explosa instantanément en rencontrant la tête de l'homme, il fut recouvert d'alcool et manqua de tomber par la fenêtre mais il agrippa par chance un coin de la fenêtre.
Je me positionnais devant lui, je lui dis, alors qu'il se touchait la nuque en signe de mal présent:

"Alors si la justice est représentée par un amas de cancrelats insignifiant et ne sachant pas de se défendre, qu'elle honte que de tel gardien qui ne sont qu'un groupe de tocards se berçant de chimère soit se de la justice qui devient elle aussi de plus en plus chimérique..."

J'allumai une allumette, la fis passer devant mon regard et lui décrochai:
"Adieu, Chère Défenseur."

Il leva soudainement un regard des plus désespérés vers moi, je lançai l'allumette sur lui qui le fit s'enflammer dès qu'elle effleura le corps imbibé de l'agent qui cria, puis alla s'écraser dans la rue, 5 étages plus bas; quel triste fin pour lui, je décidai alors d'aller me recoucher en attendant le matin.
Il est 8 heurs, 49 minutes, 25 secondes lorsque je fus réveillé, par le tonnerre et la pluie qui s'écrasaient sur le sol de la cuisine, et par le bruit que faisaient tous les passants qui s'arrêtaient devant la dépouille calcinée du débutant...
Je me levai, puis vaquai à mes occupations jusqu'à 10 heures et demie du matin pour ensuite décider de sortir un peu alors que je savais qu'il n'attendait que ça, que je sorte de cet appartement pour me fondre dessus!
Il m'épiait depuis maintenant pas mal de temps, je pressentais sa présence autour de moi, il m'analysait et surtout, je savais forcément qu'il avait envoyé le jeune homme à ma rencontre, c'était un avertissement de sa part et je savais que je devrai creuser sa tombe après notre combat...
Je sortis de mon appartement, fermai ma porte à clé et descendis rapidement les escaliers. Quand j'eus passé le palier de la porte d'entrer du bâtiment, il n'y avait plus personne dehors, c'était vraiment trop calme même quand il pleuvait, il y avait du monde et en plus, le cadavre, il avait disparu...
Je balayai alors la grande place de mon regard jusqu'à qu'il s'arrête sur l'agent, qui se tenait sous la pluie, seul, sans broncher ni bouger d'un poil, il restait immobile, tout son costume composé d'un blazer noir, une chemise blanche, une cravate et des lunettes de soleil noir pour le haut, et pour le bas, un pantalon noir et des chaussures de cuir noir, son accoutrement lui donner un air funeste.
Je le fixai alors jusqu'à qu'il utilise un soru pour venir se positionner à quelques mètres de moi pour mieux pouvoir me parler; il me dit alors d'un ton calme mais assez arrogant:

"Bonjour Monsieur Anderson, je suis l'agent Smith mais appelez moi Smith, je sais que vous savez que je vous suis de puis maintenant quelque temps et que vous faites mine de m'ignorer, et cette nuit vous avez sceller votre propre sort en tuant cet homme, donc je dois dès maintenant intervenir, notre jeu s'arrête ici, je vous ai mis en échec et mat, et vous êtes un roi dépouiller qui va bientôt, lui aussi, êtres écarté de la partie."

Il était des plus sérieux et pourtant un sourire diabolique subsister sur son visage.
Nous étions tous les deux des rois dépouillés, comme aux échecs, nos subordonnées étaient déchues et maintenant s'engager le combat qui mènerait pour chacun d'eux, à la rédemption...
L'agent engage le combat par un Soru, il se retrouva alors pile en face de moi, le moment rêver pour attaquer, il asséna alors un coup de poing que j'évitai en sautant sur le côté, se dernier fissura le sol de sa seul force brute...  
Je me relevai, mais me pris un uppercut en plein dans la glotte, cet enfoiré me coupa le souffle !
Et en plus, il m'envoya dans la vitrine d'un boutique, elle se brisa dans un fracas monstre.
Je me soulevais et m'apprêter à contre-attaquer.
Je m'élançai tel un boulet de canon sur ma cible, dégainai mes deux sabres et lui tailladai tout son flanc droit, mais aucune effusion de sang, il a dû utiliser un Tekkaï, l'enflure !
Je pivotai sur 180 degrés puis, me freiner avec mon pied gauche a fin de donner une impulsion avec mon pied droit pour repartir vers ma cible, à son tour, il se retourna et d'un Soru se retrouva devant moi et il tenta de m'infliger Shigan, mais, je me servis de son bras comme appuis pour m'impulser et asséner un énorme coup de genou dans les tempes de l'homme qui alla s'écraser 50 mètres plus loi sur une colonne de pierre soutenant tout une structure de pierre.
Je fonçai vers lui, ma vitesse augmenta de plus en plus, puis je dégainai mon sabre puis je pointai son cœur avec le bout de mon épée puis me retrouvai 4 mètres derrière lui, je lavai lacérer en même temps que le pilier qui s’effondra sur la gueule de l'agent .  
La vermine n'était toujours pas morte, elle résistait, mais plus pour longtemps !
M.Smith avait un morceau de verre de ces lunettes brisé, je voyais enfin son regard, la haine y était reine, elle le dominait largement, il était rongé par cette dernière et son regard froid et machiavélique disait déjà tout ...  
Il utilisa un Soru et dans la seconde m'avait mis un violent directe qui me fis voltiger sur 5 mètre pour venir m'écraser contre un mur.
Je me relevai tel une bête enragée, je ne perdais pas mon sang-froid pour au tant, mais en un clin d'œil, je me retrouvai à plus que quelque mètre de lui, dégainai mon sabre.

Je n'eus le temps de le toucher que Smith m'avait déjà transpercé le ventre grâce à son Shigan qu'il avait couplé avec un Soru, il m'avait coupé dans ma lancée, je n'avais même pas eu le temps de l'effleurer avec ma lame qu'il m'avait déjà transpercé.
Il m'avait sacrément amoché, il extirpa sa main de mes entrailles, puis profitant de l'ouverture, je sautai vers l'arrière histoire d'évaluer les dégâts subis.
Apparemment, il n'y était pas allé de main morte, il m'avait fait un trou d'un rayon de 2cm, il n'avait touché aucun organe, mais cela lui avait suffi à me faire plier deux trois minutes.
Il me lança d'un ton moqueur :

" Tu as terminé de pleurnicher ou on peut reprendre petite fiote. "

À ce moment, mon côté psychopathe, m'encourageait à prendre le dessus histoire de réduire cette enfoirée en petit tas de sang, j'hésitai, et je me dis que j'allai alors, seulement, le libérer à 40 %, j'aurai toujours le contrôle de la situation au moins.
Je le sentais, le côté malfaisant, il débordait en moi, lui, n'aurait aucune pitié, qui qu'onques se trouvera malencontreusement sur son chemin, sera massacre sans aucun scrupule et dans une grande orgie sanguinaire des plus barbaresque, et pourtant à seulement 40 % de folie, il n'y aurait pas grand massacre, à part sans doute quelques démembrements par ici, par là, mais bon, par grand chose quoi !

L'agent utilisa un Soru puis espérant en terminer dès maintenant utilisa un coup-de-poing qui brisa toutes les devantures en verres de la place, à la seule force de l'onde de choc que délivra son coup de poing.
L'ignorant sourit puis, remarqua que son poing avait été stoppé dans sa course vers le sol, la poussière se souleva et il me vit en train de bloquer son poing à une seule main.
Puis, en un éclair, je me situai derrière lui, le bougre après quelques seconds, il se rendit compte que je venais de le taillader des abdominaux à droite jusqu'à son épaule gauche.

Au moment de rengainer mon sabre, le sang gicla de la blessure de l'homme qui s'ouvra soudainement, il tomba à genoux et me dit :
" Ce n'est pas fini M.Anderson, le combat ne fait que commencer ! "

Je fondai sur l'homme, le sol se fissura lorsque je pris mon impulsion, puis je me préparai à lui lancer un Cero et me retrouvai pile face à face avec l'agent toujours à genoux, agonisant à moitie, il se releva rapidement tentant une dernière attaque, mais pas assez rapide, je lui assénai un coup de genou dans la mâchoire, elle se brisa sûr le coup, puis pour conclure, impuissant et subissant mes attaques, je l'acheva en l'air en dégainant mon katana, lui en se préparant à me donner un direct, nous étions à 4 mètres de chacun...
Je criai dans un dernier élan rempli de folie meurtrière :

" Tu seras mort avant même de toucher le sol ! "

Il rétorqua :

" Tu crois vraiment ?! "

Puis chacun, nous crions le nom de nos techniques :

" Danse Macabre. "

" Poing Oméga. "

Après avoir crié le nom de ma technique, je le tailladai si vite qu'une fraction de seconde plus tard, nous avions échangé nos places, mais nous étions de dos, je ne savais pas s'il s'était déjà rendu compte de sa mort, il m'avait éraflé la joue avec son poing, dur de frapper quand on a plus son bras relié à son corps !
Nous touchâmes en même temps le sol, mais comme je l'avais prédit plus avant, l'agent tomba à genou, et les endroits où j'avais passé ma lame pendant cette fraction de seconde, implosèrent et un bon litre de sang fut expulser des blessures.
Je me retournai vers lui, il tenait encore sur ses genoux, il était pitoyable, il s'obstiner à rester en vie alors qu'il allait mourir, misérable insecte, je vais abréger ta courte vie de cancrelat !
Poussé dans ses derniers retranchements, l'agent utilisa son dernier Soru et cria fou de douleur :

" Delta Punch ! "

J'eus un réflexe non voulu, j'attrapai son poing, puis, l'embrochai en plein de l'estomac avec mon katana.
Déjà qui lui manquer son bras gauche, il avait l'audace de m'attaquer avec un seul bras, quelle impertinence de sa part !
Je lui soufflai à l'oreille dans ses derniers instants de vie :

" Adieu, repose toi vieux crouton, on se reverra de l'autre côté ! "

J'extirpai, à mon tour, mon katana de ses entrailles, puis, lui tirai un Cero en pleine tête...
J'essuyai le peu de sang venu se coller sur ma main puis, je partis comme j'étais venue, incognito et décidé à dérouiller du marine !

Un marchand m'interpella à la sortie de la ville et me demanda au bord de la crise cardiaque :


" Mais qui êtes-vous sale monstre ! "

Je lui répondis alors d'un ton des plus effrayant, remplie de haine et pourtant si calme :

" Je suis... La Mort "


Spoiler:
 


   
[size=12]   

Signes particuliers à savoir concernant votre personnage?




   


   
En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?

   

   
[/size]
Pseudo : Hendriks BIIIIIIIIIIIIIIIITTTTTTTTTTTCCCCCCCH
   Age : 14ans
   D'où viens tu?  : Du kebab du coin.
   Comment avez vous découvert le forum ? C'est un double-compte
   Votre avis sur le forum ?
   Votre présence sur le forum ? Aucune idée.
   Code du règlement ? J'adore Les Sushis Au wasabi
[size=12]
   


   
[/size]


Dernière édition par Yukatu Anderson le Jeu 19 Fév - 14:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queen of Shadows
avatar
Messages :
411

Date d'inscription :
15/06/2010

Age :
24

MessageSujet: Re: Yukatu Anderson Jeu 19 Fév - 14:19

Validé

N'oublie pas de passer dans la section des rôles et métiers, au bottin d'avatar et finalement n'oublie pas de faire ta demande de logement.
Si un rang spécial t'intéresse, tu peux venir faire une demande ici.

________________________________________________

Old version:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empires-des-dragons.forums-actifs.com

Yukatu Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'empire des dragons :: Personnages :: Présentations Créatures et humains-
Sauter vers: